Leonardo Da Vinci
1452-1519
 
 

La Joconde, entière. Merci à Stéphanie V.

Contemporain de Rabelais, de Luther, de Machiavel,
Léonard de Vinci participe de ce souffle de la Renaissance
où l'esprit de recherche, de science, de découverte et de création
redéfinit un humanisme qui secoue les préjugés et ose explorer l'inconnu


Sa vie / ses oeuvres / dessins et objets
_____________________.____________


SA VIE

Auto-portrait de Léonard de Vinci


Est né à Anchiano, près de Vinci (Italie) en 1452

Fils unique (illégitime) de Ser Piero jusqu'à l'âge de 24 ans alors que le troisième mariage de son père naturel lui donna un enfant légitime. Ser Piero était un notable florentin qui possédait une propriété où est né Leonardo de ses amours avec une simple paysanne nommée Caterina.


Apprenti de Verrocchio, à Florence, en 1469

Après 15 années passées dans la maison de son père, et à l'instigation de celui-ci, Leonardo voit sa destinée se profiler. Il demeura chez son maître Andrea di Cione, dit il Verrochio, comme apprenti jusqu'en 1472, mais encore comme peintre jusqu'en 1477, avant de prendre son indépendance, toujours à Florence, jusqu'en 1481.

 
1475: Léonard a 23 ans, première période florentine.
Détail du Baptême du Christ: l'ange à gauche est de Leonardo de même qu'une partie du paysage;
le tableau est du maître: Verrochio. Il est exposé à la Galleria delli Uffizi à Florence.


Joint Ludovico Sforza, à Milan, de 1482 à 1499

Peintre et ingénieur du duc de Milan, Leonardo donna libre cours à son génie, de la peinture aux fortifications et aux machines de guerre. C'est dans cette période qu'il commença la monumentale murale "La dernière cène" dans le réfectoire du monastère de Santa Maria delle Grazie (1495-97). Il ne l'acheva pas plus que bien de ses oeuvres, mais il ne ratait guère les commencements... Son activité intellectuelle inlassable le porta aux mathématiques (avec son ami Lucas Pacioli, auteur d'une Divine proportion) et à l'anatomie, entre autres.


Après avoir étudié Euclide, quitte Milan en 1499 pour Florence en passant par Mantoue et Venise

La victoire française sur le duc de Milan chasse Leonardo qui retourne en homme célèbre à Florence, non sans, au passage, rencontrer à Mantoue Isabelle d'Este et conseiller militairement les Vénitiens. Mais le goût de l'aventure devait l'attirer vers le plus grand capitaine de son temps: le fils du Pape...


Au service de César Borgia (le héros de Machiavel et fils du pape Alexandre VI Borgia) en 1502, comme ingénieur militaire

Retourne à Florence en 1503, puis à Milan en 1506; va à Rome en 1513 et en France aux côtés de François Ier en 1515

Florence, où Leonardo peignit Mona Lisa, autorise celui-ci à accepter l'invitation de Charles d'Amboise et du Roi de France Louis XII à se rendre à Milan, où il resta finalement six ans. Il s'y remit surtout avec passion à l'anatomie (avec Marcantonio della Torre). Lorsque, en 1513, les Français durent quitter Milan, Leonardo alla à Rome auprès du Pape florentin Léon X de Médicis, comme Raphaël et Michelange. Mais, à 65 ans, il accepta l'invitation de se rendre en France auprès du roi François Premier, vainqueur dans le Milanais (Marignan, 1515); il y fut premier peintre, architecte et mécanicien du Roi.


Meurt à Amboise, en 1519, où il résida à Cloux (Clos-Lucé - résidence transformée aujourd'hui en musée). Le magnifique château d'Amboise sur la Loire abritait la cour de François Ier et abrite le tombeau de Léonard de Vinci (chapelle Saint-Hubert).

On sait que Leonardo avait amené avec lui le portrait de Mona Lisa ainsi que la Vierge et l'enfant avec Ste-Anne à Amboise où il mourut. Il fut enterré d'abord dans l'église du palais de Saint-Florentin, mais celle-ci fut détruite durant la Révolution française. Qu'on ait retrouvé ou non ses restes, on visite aujourd'hui son tombeau à Amboise... et ses oeuvres du Louvre de Paris à l'Hermitage de Saint-Petersbourg, sans oublier bien-sûr la Galerie des Offices de Florence.
_____________________.____________

SES OEUVRES
(quelques repères)



Homo Vitruvianus


Contribue au tableau de Verrochio Le Baptême du Christ en 1475 (peint l'ange blond à la gauche du tableau et une partie du paysage, Galleria delli Uffizi à Florence).

En peinture: L'Annonciation (1472-1477, Galleria delli Uffizi à Florence), L'Adoration des mages (1481, Galleria delli Uffizi à Florence), La Vierge aux rochers (1483-1485, le Louvre), Vierge allaitant [Litta Madonna] (1490-1491, Musée de l'Hermitage, St-Petersbourg), La Dernière cène (1495-1497, réfectoire du Couvent de Sainte Marie des Grâces à Milan), La Vierge et l'enfant avec Sainte Anne (carton au fusain, 1498, National Gallery à Londres), Mona Lisa (1503-1506, au Louvre), Sainte-Anne, la Vierge et l'enfant (1501-1512, après le carton de 1498, au Louvre), Auto-portrait (1515).


Dessins (dix codex, dont l'un acquis par Bill Gates) et machines, recherches sur la résistance des matériaux, les fluides, l'air, etc.

Statue équestre (post mortem) de Francesco Sforza en 1493 (Francesco Ier Sforza, duc de Milan, allié de Louis XI et admiré de Machiavel, régna de 1450 à 1466); travaux sur la quadrature du cercle en 1505, automate en 1515 (lion mécanique).

Recherches anatomiques.


Ces quelques repères ne peuvent donner qu'un aperçu de l'activité ingénieuse, inspirée, infatigable d'un grand esprit qui fit, à son époque, sa part dans la course de relais de l'humanité vers le progrès des connaissances.
 

_____________________.____________

DESSINS ET OBJETS



Dessin de machine volante
Hélicoptère


Le musée Leonardo à Vinci

Les dessins de Léonard de Vinci sont accompagnés d'objets construits selon ses indications.


28 dessins de Léonard de Vinci

Des États Unis: Dr David Yuen, Minnesota Supercomputing Institute, Université du Minnesota, Twin Cities Campus.


Museo Nazionale della Scienza e della Tecnica Leonardo da Vinci

Di Milano, con una versione francese : multo interessante, li manoscrittile invenzioni (il paracadute, etc.).
_____________________.____________


PHILOSOPHIE, EDUCATION, CULTURE

(c) copyright Pierre Cohen-Bacrie, 1997-2008
 


Page d'accueil / Home Page

modifié le 17 mars 2008

Renaissance                                     Musées virtuels
 Courrier électronique

 
Pierre Cohen-Bacrie



 

Francité