VICTOR HUGO
.
L'auteur de tant de textes inoubliables eut aussi une action politique interrompue par l'exil.
Victor Hugo (1802-1885)
Un esprit qui marche de lueur en lueur [...], et qui s'arrête éperdu - au bord de l'infini


Sa vie et ses oeuvres numérisées / Autres oeuvres numérisées

Extraits / Au Panthéon / Les Châtiments

_____________________.____________

Notes bio-bibliographiques
incluant les principales oeuvres numérisées

Victor Hugo, qui voulait être Chateaubriand ou rien.
Les excentricités du génie de Victor Hugo, jeune,
avaient enivré la jeunesse, ennuyée des vieilles rengaines
de la restauration.
On ne trouvait plus Chateaubriand assez romantique.

George Sand, Histoire de ma vie.

La jeunesse:
Je serais Chateaubriand ou rien (1816)

Né à Besançon en 1802 en pleine épopée napoléonienne, Victor Marie Hugo admirait son père qui sera comte et général d'Empire (mon père, ce héros au sourire si doux). Il grandit sous le «triple rayon» d'une enfance de poète : un jardin, un vieux prêtre et sa mère [Sophie Trébuchet, 1772-1821] (Les Rayons et les ombres). Ses études dans l'un des meilleurs lycées de Paris (Louis-le-Grand) lui permettent de se faire connaître encore jeune avec son premier recueil de poèmes: Odes (1822), pour lequel il obtiendra une pension de Louis XVIII.

Adèle Faucher, sa femme, que Victor Hugo appelait familièrement Dédé
Adèle Foucher
(1805-1868)

Il se marie avec Adèle Foucher, son amour de jeunesse, dont il eut cinq enfants, et qui devra plus tard le partager avec sa maîtresse à vie, Juliette Drouet. Tenté par l'alliance du sabre et du goupillon, comme on définit plus tard la monarchie, Victor Hugo est peut-être en bonne voie pour devenir Chateaubriand, mais n'est certainement pas encore lui-même.

 

Après son long exil, Hugo habita ici, Place des Vosges, à Paris.
6 Place des Vosges, Paris
Musée Victor Hugo

L'honorer aujourd'hui d'un culte, [...]
c'est croire à la force éternelle et triomphante du génie
Émile Zola , 1885
 
L'âge adulte :
 
Du Cénacle à la gloire
«Je m'en vais, Monsieur, et vous venez»
Lettre de Chateaubriand à Hugo [source : Max Gallo]

Victor Hugo, chef de file d'un groupe de jeunes écrivains (le Cénacle*), publie sa première pièce de théâtre en vers, Cromwell (1827) et affirme des opinions libérales. Y succèdent les Orientales (1829). Lors de la "bataille" d' Hernani , sa pièce de 1830, il est un porte parole du romantisme et se retrouve aux côtés de Gérard de Nerval et de Théophile Gauthier (si admiré de Baudelaire ) contre les tenants d'une tradition classique.

son fils «conquit les Lettres comme jadis d'autres l'Europe», Pierre Cohen-Bacrie
Joseph-Léopold-Sigisbert Hugo (1773-1828),
général d'Empire et comte, gouverneur de Madrid sous le roi Joseph Bonaparte,
il fut rétrogradé par ordre de l'Empereur comme tous les officiers après la retraite d'Espagne.
L'un de ces demi-soldes ostracisés à la Restauration, il écrivit les Mémoires du Général Hugo.
C'est à la célébrité de son fils qu'il dût de retrouver un grade d'officier général et de sortir du besoin.
Troisième fils, après Abel et Eugène, Victor deviendra vicomte après la mort d'Eugène en 1837.
«Dire: Napoléon, ou dire: Buonaparte, cela séparait deux hommes plus qu'un abîme»
Victor Hugo, L'année 1817, in Les Misérables III, chap. I.

Ce génie, possédé d'une ambition à la hauteur de sa valeur et entièrement dévoué à la cause de l'esprit, conquit les Lettres comme jadis d'autres l'Europe , à un rythme effréné. À son premier roman historique, Notre-Dame de Paris (1831) succèdent des pièces dramatiques, Marion de Lorme (1831), Le roi s'amuse (1832), Marie Tudor (1833) et son chef d'oeuvre romantique, Ruy Blas (1838); des recueils de poésie, les Feuilles d'automne (1831), les Chants du Crépuscule (1835), les Voix intérieures (1837) et les Rayons et les ombres (1840).

les utopies d'un siècle, quand elles coïncident avec les intérêts de l'humanité, deviennent les faits du siècle suivant.
Un château en Espagne
Dessin de Victor Hugo

Dévouer sa pensée : «ma règle, ma loi, mon principe et mon but»

Victor Hugo, on le sait, est le fils d'un général d'Empire, qui, comme presque tous, fut d'abord soldat de la Révolution. Quoi d'étonnant à ce qu'aux aspirations et à la gloire de ce récent passé il se sente appelé à répondre, par toutes les conquêtes de la pensée et de la plume? Élu à l'Académie française en 1841, Victor Hugo suit à sa manière d'illustres traces. Il publie en 1842 Le Rhin, lettres à un ami , relation d'un voyage effectué en 1840 dans la vallée du Rhin, où transparaît son idéal européen , encore frais des avancées napoléoniennes . Retour aux anciennes origines lorraines? Pélerinage sur les traces du père qui fut blessé devant Mayence dans l'armée du Rhin? Désir de revivre, en privé, l'aventure de ceux qui avaient «Chassé vingt rois, passé les Alpes et le Rhin, Et leur âme chantait dans les clairons d'airain !» [Waterloo, in Les Châtiments, livre V - L'autorité est sacrée 13 - L'Expiation II]? Entrepris lui aussi avec la complicité amoureuse de Juliette Drouet, comme le précédent voyage dans la vallée du Rhin, le Voyage vers les Pyrénées ( Alpes et Pyrénées ), effectué en 1843 sur l'autre frontière naturelle dépassée (son père commanda la province de Guadalajara et fut Comte de Siguenza), en constitue le pendant.

 

Peinture de Delacroix illustrant les Trois Glorieuses (1830) qui ont préludé à la prise du pouvoir par Louis-Philippe, Roi des Français et non de France.
Révoltes républicaines (1830 : les trois glorieuses
qui mirent fin au pouvoir des Bourbons avec le départ de Charles X
et 1848 qui renvoya le roi constitutionnel des Français, Louis-Philippe

Victor Hugo, qui a toujours été pour la liberté et la démocratie,
Pair de France sous Louis-Philippe, roi constitutionnel des Français (et non de France),
après avoir craint une résurgence de la Terreur de 1793, finit par se rallier à la cause de la République:
«La République est une idée, la République est un principe, la République est un droit. La République est l'incarnation même du progrès.»
 
AU PEUPLE
La Constitution est confiée à la garde et au patriotisme des citoyens français.
LOUIS NAPOLEON est mis hors la loi. L'état de siège est aboli. Le suffrage universel est rétabli.
VIVE LA REPUBLIQUE ! AUX ARMES !
Pour la Montagne réunie
Le délégué, VICTOR HUGO, 1851
 
Didine par Auguste Châtillon, vers 1835. Léopoldine avait 11 ans [original au musée Hugo]         Juju vers 1827, par Charles-Émile-Callande de Champmartin, 6 ans avant la rencontre avec Hugo, Juliette avait 21 ans [original au musée Hugo]
Léopoldine Hugo                      Juliette Drouet
(1824-1843)                              (1806-1883)
«Aimer, c'est agir.» Victor Hugo, 19 mai 1885.
 
 
De la mort de Léopoldine à la République
 

Dans sa vie privée, dix ans après la rencontre de Juliette Drouet**, qui restera sa maîtresse jusqu'à la mort, et peu avant sa liaison avec Léonie d'Aunet ***, disparaît dans les eaux de la Seine sa fille Léopoldine (1843), alors qu'il était de retour de voyage dans les Pyrénées. Ce déchirement personnel poussa Victor Hugo à réviser son action, et, sans abandonner la littérature, il entama une carrière politique. Nommé Pair de France par Louis-Philippe en 1845, mais devenu républicain, il rejoint Lamartine dans la conviction que la République universelle sera le dernier mot du progrès. Élu à l'Assemblée constituante de 1848, il finira par s'opposer au Prince Louis-Napoléon, neveu du premier, qu'il affublera plus tard du terme " Napoléon-le-petit " dans le pamphlet du même nom (1852) et dans les Châtiments, livre II, VII ("Napoléon le petit [...] ce nain tout-puissant"). Victor Hugo dénonce avec virulence un régime qui privilégie la police sur la justice : «La guérite vous guette et le confessionnal vous espionne.» Choses vues, décembre 1850. Violemment opposé au coup d'État du 2 décembre 1851, il doit prendre le chemin de l'exil jusqu'à la chute de Napoléon III (1870).

 

L'île de Jersey dessinée par Victor Hugo durant son exil.
Debout, mais incliné du côté du mystère, [...]
J'ai porté mon chaînon de la chaîne éternelle.
Veni, vidi, vixi, Les Contemplations, livre IV, 13

Seul sur cet âpre monticule

Les Contemplations, I, XXX, II.
En retrait des affaires du monde****, l'exil et la solitude, surtout aux îles de Jersey et de Guernesey, permettent à ce grand génie de donner sa mesure. Il publie les Châtiments (1853), les Contemplations [numérisées en deux parties: I pour les trois premiers livres: Aurore, L'Âme en fleur et Les Luttes et les rêves, et II pour les trois derniers: Pauca meae , En marche, Au bord de l'infini suivis de À celle qui est restée en France] (1856), et avance ainsi insensiblement en âge tout en étant révolté [Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là - Châtiments, VII, 14; Et mon coeur est soumis, mais n'est pas résigné - Contemplations , IV, 15].


Manuscrit des Misérables.
Manuscrit des Misérables de Victor Hugo (1862)
source: Bibliothèque Nationale de France

L'âge d'être grand-père?
Quand la liberté rentrera, je rentrerai.
Guernesey, 1859

À 60 ans, alors que plusieurs n'aspirent qu'à une retraite tranquille, Victor Hugo commence à publier La Légende des siècles [première série tome I et tome II ] (1859) et, en prose, des romans inoubliables: les Misérables (1862), les Travailleurs de la mer [ tome premier , tome deuxième , tome troisième ] (1866), l'Homme qui rit (1869).

 

Victor Hugo par Léon Bonnat, en 1879 [original au musée national de Versailles]

Un de ces esprits rares
et providentiels.
Baudelaire
[...] seul, tranquille et rêveur.
Le Cid, par Victor Hugo
La Légende des siècles, deuxième série, 1877

Élu sénateur en 1876, il trouve encore l'énergie de continuer la Légende des siècles [1877, deuxième série ; 1883, troisième série], et de publier des poèmes: l'Année terrible (1871) et l'Art d'être grand-père (1877).

 

panneau de bois ornant la chambre de Victor Hugo en exil
La Belle, le Chevalier et la Bête
Peinture sur bois par Victor Hugo
novembre 1861 [source : musée Victor Hugo]

«il nous disait comment le chevalier, qui aimait la belle,
devait, pour se faire aimer d’elle, tuer le dragon et lui en rapporter la tête.
Ajoutant la parole au dessin, il nous décrivait le combat du chevalier avec le
monstre aux griffes crochues, dont la queue annelée se tord de rage ; comment
l’amoureux, monté sur un oiseau fantastique, d’un coup de lance dans la gueule,
avait tué le dragon. Puis, devant l’élégante silhouette de la belle au profil
innocent et aux longs yeux d’orientale, il nous disait l’ardeur du jeune guerrier
agenouillé, coiffé d’une capeline, cuirassé de bleu et d’or, gorgerin et cuissards
enrichis d’arabesques ; et que cette fleur que tenait la belle en un geste de
petite idole, était le symbole de l’amour pur qu’elle donnait à son amant.»
Georges Hugo, Mon grand-père, Calmann-Lévy, 1902

Victor Hugo n'a pas participé à la Commune de Paris (1871), mais écrit en faveur de Louise Michel , l'héroïne qui fut déportée en Nouvelle-Calédonie. Républicain, adulé du peuple, son 80ème anniversaire (1882), qui fut l'objet de réjouissances nationales, préfigura le caractère grandiose de ses funérailles (1885) ainsi que son transfert au Panthéon dont la devise "Aux grands hommes, la Patrie reconnaissante" s'applique si bien à lui et à celui qui partagera sa demeure pour l'éternité: Émile Zola .

Rédigées de 1849 jusqu'à son dernier souffle en 1885, les Choses vues feront l'objet d'une édition posthume.

_____________________.____________

Autres oeuvres numérisées

Victor Hugo dans sa vieillesse : «le calme rayonnement de la pensée»
Hugo et Voltaire se rencontrent dans l'amour
de la justice et de l'humanité
Ernest Renan
 
(1818)
 
(1821)
 
Amy Robsart
Pièce d'abord présentée sous le nom de son beau-frère Foucher.
 
(1833)
Ou bien, un homme tombe tout à coup en langueur ; sa peau se ride, ses yeux se cavent, ses cheveux blanchissent, ses dents se brisent comme verre sur pain ; il ne marche plus, il se traîne ; il ne respire plus, il râle, il ne rit plus, il ne dort plus, il grelotte au soleil en plein midi ; jeune homme, il a l'air d'un vieillard, il agonise ainsi quelque temps ; enfin il meurt, et alors on se souvient qu'il y a six mois ou un an, il a bu un vin de Chypre chez un Borgia." (acte I, partie II, scène 3) Il s'agit du pape Alexandre VI Borgia.
 
  Les châtiments  lien interne
Préfaces, Nox, les sept livres, Lux et Fin (1853)
[...] le passé se nomme haine Et l'avenir s'appelle amour !

Histoire d'un crime
 

 
(1864)
 
(1865)
 
(1874)
Être un membre de la Convention, c'était être une vague de l'Océan. Et ceci était vrai des plus grands. La force d'impulsion venait d'en haut. Il y avait dans la Convention une volonté qui était celle de tous et n'était celle de personne. Cette volonté était une idée, idée indomptable et démesurée [...] La Convention a toujours ployé au vent ; mais ce vent sortait de la bouche du peuple et était le souffle de Dieu.
 
(1881)
 
(1881)
 
(1882-1885)

_____________________.____________

Notes

* groupe de jeunes écrivains : mentionnons Vigny, Lamartine, Balzac, Dumas, Musset, Mérimée, Nerval, Gauthier. Chateaubriand fit figure de père spirituel. La «bataille» d'Hernani fut gagnée, mais Hugo ne sera élu à l'Académie française avec l'appui de Chateaubriand et de Dumas qu'après de nombreuses tentatives. Retour au texte.

 

La beauté du corps féminin inspire le symbolisme géographique : ici un continent
Europe, l'une des 4 statues féminines de la Fontaine des Quatre parties du Monde commandée sous le Second Empire en 1869,
située au Jardin du Luxembourg, oeuvre de Jean-Baptiste Carpeaux. L'ensemble
sous la direction de Gabriel Davioud.
Les animaux marins sont d'Emmanuel Fremiet, le globe de Pierre Legrain, les guirlandes de Louis Vuillemot.

Commandées dans les années 1830 sous Louis-Philippe, huit statues, symbolisant huit villes, sont érigées
autour de la Place de la Concorde. Brest et Rouen (par Cortot), Lille et Strasbourg (par Pradier),
Lyon et Marseille (par Petitot), Bordeaux et Nantes (par Caillouette). Les deux fontaines
(au Nord : la Fontaine des Fleuves; au Sud : la Fontaine des Mers), alors réalisées
sous la direction de Jacques-Ignace Hittorf et inspirées de la Fontaine de Maderno
sur la place Saint-Pierre à Rome, seront restaurées en 2001.

Ici, une ville. Mais probablement pas Juliette, telle qu'en elle-même l'éternité aurait pu la changer...
Strasbourg, statue créée par Pradier

** Julienne Joséphine Gauvain, dite Juliette Drouet : Sa statue en marbre serait encore Place de la Concorde à Paris ; elle représenterait Strasbourg, sculptée par James (Jean-Jacques) Pradier, juchée sur l'une des 8 guérites qui mènent maintenant au stationnement souterrain. Cette thèse est douteuse, car Pradier, dont elle avait été la maîtresse avant de devenir celle de Victor Hugo, aurait dû utiliser ses souvenirs (le modèle serait plutôt Louise Pradier). Le moulage en plâtre est au Musée du Louvre. Retour au texte.
 
 
 
La Recherche au pays des aurores boréales
La Recherche au pays des aurores boréales
*** Léonie d'Aunet par son mari le peintre François Biard, Musée de Versailles. liaison : Léonie Thévenot d'Aunet a 18 ans de moins que Victor Hugo. Elle participe en 1838-1839 à une expédition française dirigée par Paul Gaimard, de la Commission scientifique du Nord rattachée au Ministère de la Marine. Embarquée sur la corvette La Recherche en compagnie de son fiancé, le peintre François Biard, elle en rapporte : Voyage d'une Femme au Spitzberg [réédité chez Actes Sud en 1995]. Sa liaison avec l'illustre auteur défraye la chronique en 1845.  Retour au texte.

 Victor Hugo vécut à Guernesey de 1855 à 1870
Statue de Victor Hugo à Guernesey
C'est un pauvre homme loin des hommes, 
C'est un habitant de l'oubli; 
C'est un indigent sous la bure, 
Un vieux front de la pauvreté, 
Un haillon dans une masure, 
Un esprit dans l'immensité! 

Les Contemplations

**** en retrait des affaires du monde : retrait ne signifie pas indifférence. De son rocher normand, Hugo critique Napoléon III. Puis, il prend parti pour la liberté en Crète, en Sicile, en Irlande et en Pologne. Il partage avec Thoreau l'honneur de s'élever contre l'esclavage à propos de l'affaire John Brown, aux États-Unis. Il intervient auprès de Juarez pour  sauver Maximilien au Mexique en 1867.  Pacifiste et internationaliste, il plante à Guernesey un chêne baptisé par lui : Chêne des États-Unis d'Europe. Il jouit cependant à Jersey puis à Guernesey de tout le temps nécessaire à son oeuvre. Retour au texte.

_____________________.____________

 
Victor Hugo, que Juliette Drouet appelait familèrement Toto
Ver de terre amoureux d'une étoile
Ruy Blas, Acte 2, scène 2


Extraits

Tu fuis alors à tire-d'aile
Vers le ciel éternel et pur,
Vers la 1umière à tous fidèle,
Vers l'innocence, vers l'azur!
Afin que ta pureté fière
N'ait pas la fange et la poussière
Des vils chemins par nous frayés,
Et que, nuages et tempêtes,
Tout ce qui passe sur nos têtes
Ne puisse passer qu'à tes pieds!
Tu sais qu'étoile sans orbite,
L'homme erre au gré de tous les vents;
Tu sais que l'injustice habite
Dans la demeure des vivants;
Et que nos coeurs sont des arènes
Où les passions souveraines,
Groupe horrible en vain combattu,
Lionnes, louves affamées,
Tigresses de taches semées,
Dévorent la chaste vertu!

 
La magnifique imagination qui coule dans les dessins de Victor Hugo comme le mystère dans le ciel. Charles Baudelaire.

 Tout ce qui souffre est plein de haine.
Tout ce qui vit traîne un remords.
Les morts seuls ont rompu leur chaîne.
Tout est méchant, hormis les morts!
Aussi, voyant partout la vie
Palpiter de rage et d'envie,
Et que parmi nous rien n'est beau,
Si parfois, oiseau solitaire,
Tu redescends sur cette terre,
Tu te poses sur un tombeau.
 
 
 
Sunt lacrymae rerum
Les Voix intérieures II, mai 1837
 
 

À Villequier
«Laissez-moi me pencher sur cette froide pierre
Et dire à mon enfant : Sens-tu que je suis là?»

Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin
De venir dans ma chambre un peu chaque matin;
Je l'attendais ainsi qu'un rayon qu'on espère;
Elle entrait et disait : -Bonjour, mon petit père;-
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s'asseyait
Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,
Puis soudain s'en allait comme un oiseau qui passe.
Alors, je reprenais, la tête un peu moins lasse,
Mon oeuvre interrompue, et, tout en écrivant,
Parmi mes manuscrits je rencontrais souvent
Quelque arabesque folle et qu'elle avait tracée,
Et mainte page blanche entre ses mains froissée
Où, je ne sais comment, venaient mes plus doux vers.
Elle aimait Dieu, les fleurs, les astres, les prés verts,
Et c'était un esprit avant d'être une femme.
Son regard reflétait la clarté de son âme.
Elle me consultait sur tout à tous les moments.
Oh! que de soirs d'hiver radieux et charmants,
Passés à raisonner langue, histoire et grammaire,
Mes quatre enfants groupés sur mes genoux, leur mère
Tout près, quelques amis causant au coin du feu!
J'appelais cette vie être content de peu!
Et dire qu'elle est morte! hélas! que Dieu m'assiste!
Je n'étais jamais gai quand je la sentais triste;
J'étais morne au milieu du bal le plus joyeux
Si j'avais, en partant, vu quelque ombre en ses yeux.

Novembre 1846, jour des morts.
Les Contemplations , livre quatrième,  Pauca Meae, V
 

Sur une barricade

extrait des Misérables en real audio


Sur une barricade, au milieu des pavés
Souillés d'un sang coupable et d'un sang pur lavés,
Un enfant de douze ans est pris avec des hommes.
- Es-tu de ceux-là, toi ! - L'enfant dit : Nous en sommes.
- C'est bon, dit l'officier, on va te fusiller.
Attends ton tour. - L'enfant voit des éclairs briller,
Et tous ses compagnons tomber sous la muraille.
Il dit à l'officier: Permettez-vous que j'aille
Rapporter cette montre à ma mère chez nous ?
- Tu veux t'enfuir ? - Je vais revenir. - Ces voyous
Ont peur ! Où loges-tu ? - Là, près de la fontaine.
Et je vais revenir, monsieur le capitaine.
- Va-t'en, drôle! - L'enfant s'en va. - Piège grossier !
Et les soldats riaient avec leur officier,
Et les mourants mêlaient à ce rire leur râle
Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit: Me voilà.

_____________________.____________
 
Au Panthéon
Dans le caveau du Panthéon. Émile Zola est en face.
Émile Zola partage le caveau de Victor Hugo au Panthéon
 
L'histoire véridique, l'histoire vraie, l'histoire définitive, [...]
tiendra moins compte des grands coups de sabre que des grands coups d'idée. (...)
Pythagore sera un plus grand événement que Sésostris. (...) étant donnée, comme résultante,
l'augmentation de l'esprit humain, Dante importe plus que Charlemagne,
et Shakespeare importe plus que Charles-Quint.
Victor Hugo, À propos de William Shakespeare, 1864.

et Hugo plus que Napoléon .
_____________________.____________
Philosophie Éducation Culture
(c) copyright Pierre Cohen-Bacrie, 1997-2002
La reproduction de cette page, ou de toute autre page du site,
en tout ou en partie, est interdite .

Panthéon

Grands esprits contemporains
 

page modifiée le 9 mars 2008
 

Compteur
 

Vers la page carrefour du site Philosophie, éducation, culture

Pierre Cohen-Bacrie
 

Courrier électronique