René Descartes
1596-1650


René Descartes
Et j'avais toujours un extrême désir d'apprendre à distinguer le vrai d'avec le faux
pour voir clair en mes actions et marcher avec assurance en cette vie
Descartes, Discours de la méthode

Ville / Vie / Pensée / Épitaphe
Descartes en Hollande / Influence / Abrégé des 6 méditations
 
Question : je voudrais savoir ce que Descartes défend, en d'autres termes sa pensée, son principe, sa thèse.

Réponse : sa thèse ? La liberté de penser.

Nos idées sont très souvent fausses, pleines de préjugés et d’une ignorance imbue de sa propre importance (thème socratique); ceci est un obstacle sérieux au progrès des connaissances, des techniques et de la morale, car comment se conduire vers le mieux quand on est sujet aux superstitions (thème épicurien) et, en quelque sorte, dans l’obscurité, quand la raison ne voit pas clair (thème stoïcien)? Y a-t-il une solution ? Oui, l’exercice de la libre critique selon la méthode quasi-scientifique du doute : tout ce dont je peux douter ne mérite pas que je bâtisse dessus comme sur des fondations pas assez solides (thème différent de celui des sceptiques). Mais, je m’aperçois vite, quand j’exerce cette méthode, que, déjà, trouver des erreurs est un progrès (thème socratique et platonicien) et, petit à petit, je m’avance vers la voie de connaissances plus certaines, à condition de ne jamais oublier la méthode. Or, les passions représentent un sérieux obstacle à l’exercice de cette méthode, car le raisonnement affectif veut sauter aux conclusions, qui sont d’ailleurs prédéterminées.

L’être humain contrôlera-t-il ses passions ? En tout état de cause, tenter d’y voir clair ne nuit pas à ce projet et ce projet est nécessaire pour mettre fin aux préjugés et à la bêtise régnante. C’est toute la démarche, plus difficile qu’il n’y paraît (passant de l’affirmation de la raison à la morale selon la raison), proposée par Descartes qui mérite bien son épitaphe : «le premier, depuis la renaissance des belles lettres en Europe (certains de ses thème n'étaient pas, on l'a noté, ignorés des philosophes grecs anciens) à avoir revendiqué et assuré les droits de la raison humaine». Quand on parle de liberté de penser, c’est de cela qu’il s’agit (la lutte contre les préjugés, ceux des autres et les siens) et non de la liberté de dire n’importe quoi, bien sûr.

Ce thème sera celui de Spinoza (disciple de Descartes) qui ira plus loin sur cette voie, en y intégrant ouvertement religion et politique. Cartésianisme et spinozisme préparent, évidemment, les Lumières qui auront ainsi assuré le relais vers la Déclaration des droits et un nouveau régime politique sous les principes duquel nous vivons aujourd'hui. Telle est l'étrange destinée de la pensée grecque : vaincus, les Grecs sont vainqueurs - culturellement parlant, avec tout le syncrétisme des siècles.

Pierre Cohen-Bacrie, à partir d'une correspondance électronique.

_____________________.___________

Sa ville


Plan de la ville devant la Mairie ou le Syndicat d'initiative de la ville de Descartes
La Haye, en Touraine, s'est appelée Lahaye-Descartes, puis Descartes


Il n'est pas ordinaire que la ville où l'on est né prenne par la suite notre nom.

René Descartes, de petite noblesse et promis à un "bel" avenir dans la société du dix-septième siècle française, si seulement il voulait bien utiliser ses études en droit achevées en 1616 et racheter une charge en province, préféra l'exil. Ce "raté", qui fit la guerre en Europe en étranger et vit en effet du pays, se retira en Hollande où il passa la plus grande partie de sa vie. Les réactions appréhendées à ses ouvrages sur la raison et sur le monde, contemporains du procès de Galilée (1632), les jalousies des lettrés qui ne pouvaient lui pardonner l'originalité de sa pensée, firent que son ambition se réduisit au "repos".

C'est donc bien longtemps après sa mort que la France, devenue républicaine, répara ses torts envers René Descartes, d'abord en accolant à sa ville de naissance son patronyme, puis en remplaçant carrément le nom hérité de la tradition par le nom maintenant célèbre du philosophe.



Statue de Descartes sur une place de sa ville natale
Globe terrestre et livres à ses pieds, Descartes est-il à sa place entre
une banque et un Café du commerce, dans cette petite ville endormie?
Tourisme culturel oblige, une visiteuse est surprise en pleine action.
Statue du philosophe sur une place à Descartes.


Un charmant petit musée a été installé dans la maison natale de Descartes. Le visiter, appareil photographique en main, fut possible grâce au vieux monsieur qui agissait comme concierge et nous permit d'entrer en dehors des heures prévues. L'expérience étrange d'être ainsi invités chez Descartes demeure inoubliable. Il faut dire que la luminosité de la Touraine, l'esprit de précision des Descartois (esprit, donc, cartésien des habitants de la ville de Descartes), donnent l'illusion d'apprécier l'influence du lieu d'origine sur le développement de la pensée. Une étape à ne pas rater sur la route des Châteaux de la Loire - près de Tours, donc, et de Chenonceaux.

"Il y a comme une émotion indéfinissable que nous éprouvons aux lieux mêmes où subsistent les traces des êtres que nous aimons et que nous admirons". Cicéron, Traité des lois, livre deuxième, 4. [Movemur enim nescio quo pacto locis ipsis, in quibus eorum quos diligimus aut admiramur adsunt vestigia].

_____________________.___________


Éléments de biographie


Maison natale de Descartes
Descartes ne demeura pas longtemps
dans sa maison natale qui est maintenant
transformée en musée dans la petite ville de Descartes


Descartes, ce cavalier français qui partit d'un si bon pas...

Bien parti, René Descartes? Pas dans sa jeunesse, du moins de son point de vue : "dès mes premières années, j'avais reçu quantité de fausses opinions pour véritables ", écrira-t-il dans la première partie du Discours pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences, dit Discours de la méthode. Fils de Joachim Descartes, de petite noblesse de robe, et de la nièce d'un magistrat du Poitou - morte un an après sa naissance-, il naquit à la Haye, petite ville de Touraine, dans une maison cossue sans être ostentatoire, humide et mal chauffée selon nos normes, propre à y attraper une faiblesse de poitrine.


Détail du plafond - maison de Descartes à Descartes
La métaphore de la construction solide est omniprésente dans son oeuvre
Poutres de la maison natale de Descartes, à Descartes


Descartes a insisté sur le fait que son intelligence était loin d'être hors du commun (non pas qu'il ne puisse y avoir au monde plusieurs esprits incomparablement meilleurs que le mien, écrit-il dans le Discours); on n'en dirait pas autant de sa volonté. Il s'engagea dans des armées étrangères comme officier, et s'instruisit au grand livre du monde. Son illumination du 10 novembre 1619 (à 23 ans) détermine sa carrière: sa vie sera consacrée à la pensée. Ses Meditationes de Prima Philosophia en témoigneront. Mais pour cela, il faut avoir du loisir et s'écarter des importuns.

C'est en Hollande que Descartes trouva la paix. D'autant plus que, bien que catholique (famille de son père Joachim, conseiller au parlement de Bretagne), il était porté par ses origines huguenotes (famille de sa mère: son grand oncle Michel Ferrand était lieutenant général (juge) en Châtellerault - place forte concédée aux protestants par l'Édit de Nantes) et par son rationalisme à la tolérance, à une époque où, Henry IV assassiné (1610), les Juifs expulsés (1615), La Rochelle
[appelée par les Protestants la Jérusalem maritime] enlevée, la Contre-Réforme catholique mettait l'intolérance à l'ordre du jour en France. Source: Encyclopaedia Brtiannica.

Ayant séjourné plus longtemps en Hollande qu'en France, Descartes a pu profiter, comme plus tard Spinoza, de la tolérance des Hollandais - liberté de conscience liée à la liberté du commerce, chacun ne s'occupant que de ses affaires et non de celles du voisin. Il y eut quand même une fille, Francine, qui fut baptisée au Kalverboeck (ou registre des veaux - ce point est contesté par l'auteur de l'article biographique de l'Encyclopaedia Britannica cité plus haut), vécut 5 ans et mourut en en 1640. Il y eut aussi des ennemis, et eut maille à partir avec les universités d'Utrecht et de Leyde. Mais c'est encore en Hollande qu'il trouva refuge en 1648, abandonnant en France la pension du Roi et la réaction de la Fronde. In his Letter to Voetius of 1648, Descartes made a plea for religious tolerance and the rights of man. He said that he wrote not only for Christians but also for Turks--meaning libertines, infidels, deists, and atheists. Source: Encyclopaedia Brtiannica.



Reproduction à partir d'une photographie prise en 1937. Descartes a séjourné dans cette maison à La Haye en Hollande
Maison habitée par Descartes pendant
son séjour à La Haye (Hollande)
Bien que je n'aime pas la gloire par excès, ou même, si j'ose le dire, que je la haïsse en tant que je la juge contraire au repos, lequel j'estime sur toutes choses, toutefois aussi je n'ai jamais tâché de cacher mes actions comme des crimes, ni n'ai usé de beaucoup de précautions pour être inconnu, tant à cause que j'eusse cru me faire tort, qu'à cause que cela m'auroit donné quelque espèce d'inquiétude, qui eût derechef été contraire au parfait repos d'esprit que je cherche.
Discours, partie VI

Ce "repos" a produit , le Discours de la méthode (1637), les Méditations métaphysiques (1641), les Principes de la philosophie (1644), le Traité des passions de l'âme (1649 - publié pendant son séjour à Stockholm) et, parmi les oeuvres posthumes, les Règles pour la direction de l'esprit (composées dès 1628 et inachevées), le Traité de l'homme et La recherche de la vérité par la lumière naturelle (inachevé), plus une correspondance fournie.

Lorsque, sur le tard, Descartes acceptera de vivre à la Cour (celle de Suède), il n'y résistera pas et mourra en 1650 dans un contexte de jalousies et aux mains d'un médecin pratiquant la saignée - méthode enseignée dans les universités et dont Descartes avait toujours dénoncé l'inutilité, voire la nuisance, selon la Relation de Baillet sur la mort de monsieur Descartes : "le malade n'avait pas l'esprit libre pour déférer à ses prières et à ses raisons [celles de Chaput], qui tendaient, comme celles des médecins, à lui faire tirer du sang...".


Mais Descartes vérifie cet axiome de Diotime que les oeuvres de l'esprit font élever à leur père des temples nombreux (alors que les enfants du corps n'en ont jamais fait élever à personne). Son épitaphe comporte le plus beau compliment qu'on puisse faire à un être humain.


Descartes en Hollande
par Gustave Cohen
professeur à la
Sorbonne

_____________________.___________

Pensée


Descartes a insisté sur le fait que ses capacités intellectuelles étaient communes, mais tout est dans la méthode. Conserver le moulage de son crâne est donc anticartésien.
L'ironie veut que ce culte du crâne de Descartes soit contraire à l'essence
de sa philosophie: "le bon-sens [la raison] est la chose du monde la mieux partagée".
Moulage en plâtre; l'original est au musée de l'Homme.

Le programme de la libre pensée ou de l'esprit critique:
Je n'eusse pas cru devoir me contenter des opinions d'autrui un seul moment
si je ne me fusse proposé d'employer mon propre jugement
à les examiner lorsqu'il serait temps.
Descartes

Inventeur de la géométrie analytique (alliance de la géométrie et de l'algèbre), Descartes est non seulement un mathématicien et le philosophe de la raison, mais encore incarne-t-il l'aventure philosophique qui peut être celle de toute personne insatisfaite des opinions reçues. Célèbre pour des thèses comme celle des animaux machines, pour son doute méthodique incluant une morale provisoire, son hypothèse du Malin génie qui le mènera à la véracité divine, le Cogito ergo sum, l'analyse du morceau de cire, la philosophie cartésienne mérite un accès direct au texte. Il faut lire ce français précis du Discours, ces pensées amples des Méditations, entrer dans le chassé croisé des objections et des réponses aux objections.

Einstein écrira que Descartes n'avait pas si tort de refuser la réalité du vide; c'est dire qu'une philosophie ne périt pas avec son époque, elle vit à chaque fois qu'un esprit humain y puise des questions et des idées - sans valeur, évidemment, tant qu'il ne les aura pas comprises, modifiées, en un mot, faites siennes. Mais ces idées, même modifiées, ont la capacité de modifier à leur tour la personne qui les pense. L'édition électronique multiplie les occasions de s'y exposer.


Le Discours de la méthode :
son oeuvre la plus célèbre

Louis XIV lut avec intérêt le Discours de Descartes.
Discours pour bien conduire sa raison
et chercher la vérité dans les sciences,
plus la Dioptrique, les Météores, la Méchanique,
et la Musique, qui sont des effets de cette méthode
par René Descartes,
avec des remarques & des éclaircissements nécessaires
À Paris, chez Charles Angot, rue St-Jacques,
Au lion d'or
M. DC. LXVIII.
Avec privilège du Roy
Cette édition de 1668 n'inclut pas la Géométrie
qui fait pourtant habituellement partie des
appendices du Discours.

"Si ce discours semble trop long pour être lu en une fois, on le pourra distinguer en six parties. Et, en la première, on trouvera diverses considérations touchant les sciences. En la seconde, les principales règles de la méthode que l'auteur a cherchée. En la troisième, quelques unes de celles de la morale qu'il a tirée de cette méthode. En la quatrième, les raisons par lesquelles il prouve l'existence de Dieu et de l'âme humaine, qui sont les fondements de sa métaphysique. En la cinquième, l'ordre des questions de physique qu'il a cherchées, et particulièrement l'explication des mouvements du coeur et de quelques autres difficultés qui appartiennent à la médecine; puis aussi la différence qui est entre notre âme et celle des bêtes. Et en la dernière, quelles choses il croit être requises pour aller plus avant en la recherche de la nature qu'il n'a été, et quelles raisons l'ont fait écrire."


Les appendices ne sont pas numérisés.


Le Discours de la méthode fut révolutionnaire aussi en ce sens qu'il fut écrit en français afin d'être accessible en dehors du cercle des Lettrés. Cependant, c'est dans les Méditations métaphysiques que la philosophie cartésienne donne toute sa mesure.



Les Méditations métaphysiques :
son grand oeuvre


Reproduction à partir d'une vieille photographie sur un journal situé dans la maison-musée de Descartes à Descartes
Portrait de Descartes par Weenix, Musée d'Utrecht

La formulation la plus exacte du Cogito
n'est pas le Je pense donc je suis du Discours, mais se trouve
plutôt dans les Méditations métaphysiques, d'abord publiées sous le titre:
Méditations sur la philosophie première, dans lesquelles sont démontrées
l'existence de Dieu, et la distinction de l'âme et du corps, suivies d'objections
variées d'hommes savants sur ces démonstrations de Dieu et de l'âme.
"Après y avoir bien pensé, et avoir soigneusement examiné toutes choses,
enfin il faut conclure, et tenir pour constant que cette proposition:
"Je suis, j'existe", est nécessairement vraie, toutes les fois que
je la prononce, ou que je la conçois en mon esprit.
[...] Je ne suis donc, précisément parlant,
qu'une chose qui pense [...]
C'est-à-dire une chose qui
doute, qui conçoit, qui
affirme, qui nie, qui
veut, qui ne veut
pas, qui
imagine
aussi
et qui
sent."
Méditation seconde.


Les Méditations métaphysiques
en anglais, en latin et dans la traduction française du Duc de Luynes de 1647
par le College of Liberal Arts de Wright State University
édition trilingue anglais - latin - français.


Abrégé Des Six Méditations
par Descartes lui-même

Les Méditations métaphysiques sont suivies d'objections et de réponses aux objections,
ainsi que le mentionne la page titre de l'édition française de M. DC. XLVII.,
qui illustrent les réticences des contemporains et permettent à Descartes
d'expliciter sa pensée. On les consultera avec profit dans
l'édition des oeuvres complètes de Descartes,
collection La Pleïade, chez Gallimard.


Du cartésianisme:
influence de la pensée de Descartes
sur l'ère moderne et la Révolution française
_____________________.___________

Épitaphe

Passer sur le Boulevard Saint-Germain, à Paris, sans visiter le tombeau de Descartes est impossible à tout philosophe.
Descartes repose en la Chapelle de la
petite Église de Saint-Germain-des-Prés en face
de l'ex-drugstore St-Germain et de l'actuelle Place du Québec.

Une épitaphe qui vaut toutes les places du Panthéon:

Le premier qui, depuis la renaissance des Belles Lettres en Europe,
a revendiqué et assuré les droits de la raison humaine.

MEMORIAE RENATI DESCARTES
RECONDITIORIS DOCTRINAS
LAVDE
ET INGENII SVBTILITAT
PRAECELLENTISSIMI
QVI PRIMVS
A RENOVATIS IN EVROPA
BONARVM LITTERARVM STVDIIS
RATIONIS HVMANAE
IVRA
SALVA FIDEI CHRISTIANAE
AVTORITATE
VINDICAVIT ET ASSERVIT
NVNC
VERITATIS
QVAM VNICE COLVIT
CONSPECTV
FRVITVR

La plaque funéraire de Descartes
est située au numéro 7
entre Montfaucon
et Mabillon

L'Église romane de Saint-Germain-des-Près est située sur le boulevard Saint-Germain, à Paris, en
face de la Place du Québec. Le déambulatoire voûté sur croisée d'ogives du XIIème siècle
ouvre sur neuf chapelles; la septième chapelle, dite Chapelle Saint Benoît, abrite René
Descartes. Les colonnes de marbre du triforium du choeur datent du
VIème siècle (basilique mérovingienne).
_____________________.___________

Philosophie, éducation, culture

Toutes les images ont été photographiées et numérisées,
les textes numérisés, et l'ensemble réuni par Pierre Cohen-Bacrie


Le petit Panthéon du Web ne tient pas compte des nationalités.
  
Les Grands esprits de l'Ère moderne


Page créée le 23 mai 1999

et modifiée le 4 décembre 2005


Page d'accueil / Homepage


Pierre Cohen-Bacrie



Courrier électronique


Francité