PHILOSOPHIE, EDUCATION, CULTURE 


DÉMOCRATIE ET DROITS FONDAMENTAUX

Statue de la liberté

Construction de la statue de la liberté, 1886.
Conservatoire National des Arts et Métiers.

Magna Carta / Edit de Nantes / The Declaration of Independance / La Déclaration de 1789
The Bill of Rights / Autres textes pertinents / The Belfast Agreement / Pardon pour 2000 ans de fautes
_____________________.____________

Les grands textes fondateurs


"Les droits de l'Homme sont universels parce que tous les êtres humains ont des droits fondamentaux que l'on ne peut
nier sous peine de nier l'humanité elle-même. Partout, on doit respecter l'intégrité de la personne humaine,
partout, les êtres humains ont le droit de ne pas être torturés, tués, mutilés, de ne pas être réduits en
esclavage, de recevoir des soins, d'avoir accès à l'éducation, à la culture, partout, les êtres humains
doivent pouvoir penser et s'exprimer librement..."
Robert Badinter, entrevue, 1998.


Édit de Milan (Mediolanum), 313
"We have also conceded to other religions the right of open and free observance of their worship for the sake of the peace of our times, that each one may have the free opportunity to worship as he pleases". Constantin mit ainsi fin à la persécution des Chrétiens. La voie était préparée par l'Édit de tolérance de 311, Galerius et Maximinus étant consuls.

Magna Carta, 1215
La première charte des droits, Royaume Uni.

L'Édit de Nantes ou édit de tolérance, 1598
Ami de Montaigne, Henri IV fit preuve d'un esprit éclairé.
 

La Déclaration d'Indépendance, USA, 1776
Texte intégral, en anglais. Thomas Jefferson le rédigea le 4 juillet.

Le Bill of Rights, et les autres amendements à la Constitution des États-Unis d'Amérique.
La Constitution, les 10 premiers amendements (Bill of Rights) et les amendements suivants. Rappel du 1er amendement: "Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the government for a redress of grievances."

Liberté guidant le peuple. Eugène Delacroix.La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, 1789Retour en début de page
Texte intégral, en français (of course): des valeurs éternelles et universelles; fait partie de la Constitution française. "La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme: tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la loi." Art. XI.

Préambule de la constitution du 27 octobre 1946
Complément qui modernise la Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen, le préambule de 1946 est également partie intégrante de la Constitution de la République française. Parmi les ajouts : droit au travail (article 5), droits égaux pour les femmes (article 3), droit de grève (article 7), droit à la santé (article 11), droit au syndicat (article 8), droit d'instruction : «L'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'Etat» (article 13).

La Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations Unies, 1948
Texte intégral, en anglais ou, en suivant cet hyperlien, en français: «la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde».

La Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales, 1950 (Europe)
Amendée en 1998 (protocole 11). Parmi les Traités du Conseil de l'Europe.

Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale (21 décembre 1965)
"La Déclaration universelle des droits de l'homme proclame que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit et que chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés qui y sont énoncés, sans distinction aucune notamment de race, de couleur ou d'origine nationale" Version anglaise.

Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (18 décembre 1979)
Discrimination à l'égard des femmes : « toute distinction, exclusion ou restriction fondée sur le sexe qui a pour effet ou pour but de compromettre ou de détruire la reconnaissance, la jouissance ou l'exercice par les femmes, quel que soit leur état matrimonial, sur la base de l'égalité de l'homme et de la femme, des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans les domaines politique, économique, social, culturel et civil ou dans tout autre domaine ». Version anglaise.

Charte canadienne des droits et libertés (1982)
L'article 2 b) reconnaît comme liberté fondamentale la liberté de pensée, de croyance, d'opinion et d'expression, y compris la liberté de la presse et des autres moyens de communication.

Charte des droits et libertés de la personne (1975-1982)
La charte québécoise.

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (10 décembre 1984)
Selon l'article 8 et l'article 4, sont considérées comme raisons valables d'extradition toute forme de torture, toute tentative de torture et toute complicité de torture. Version anglaise.

Convention relative aux droits de l'enfant (20 novembre 1989)
Ce texte a été ratifié par presque tous les pays du monde (Convention on the Rights of the Child - CRC).

Conférence mondiale sur les Droits de l'homme (Vienne - 25 juin 1993)
Déclaration et programme d'action de Vienne. « S'il convient de ne pas perdre de vue l'importance des particularismes nationaux et régionaux et la diversité historique, culturelle et religieuse, il est du devoir des États, quel qu'en soit le système politique, économique et culturel, de promouvoir et de protéger tous les droits de l'homme et toutes les libertés fondamentales »(article 5).

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'éagrd des femmes (décembre 1993)
« Les États devraient condamner la violence à l’égard des femmes et ne pas invoquer de considérations de coutume, de tradition ou de religion pour se soustraire à l’obligation de l’éliminer. » (article 4).

Quatrième conférence mondiale générale sur les femmes (Beijing 4-15 septembre 1995)
Des articles sont jugés par certains pays contraires à leurs valeurs sociales et culturelles. Voir, à ce propos, la page: Universalité des droits. « La quatrième Conférence mondiale sur les femmes est peut-être la plus grande conférence qui ait jamais été tenue sous l'égide de l'ONU. » (Département de l'information).

Déclaration de principe sur la tolérance (1995)
UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization).
«Alarmée par la montée de l'intolérance, de la violence, du terrorisme, de la xénophobie, du nationalisme agressif, du racisme, de l'antisémitisme, de l'exclusion, de la marginalisation et de la discrimination de minorités, la Conférence générale a adopté une Déclaration de principe sur la tolérance.»

Déclaration universelle sur le génome et les droits humains (UNESCO - 11 novembre 1997)
« La liberté de la recherche, qui est nécessaire au progrès de la connaissance, procède de la liberté de pensée.» Freedom of research, which is necessary for the progress of knowledge, is part of freedom of thought (article 12 b).

Projet de Déclaration interaméricaine relative aux droits des peuples autochtones (OEA 89-99)
De la Commission interaméricaine des droits de l'homme, Organisation des États Américains (OEA). « Nous voulons mettre fin au silence et faire entendre notre voix » au son des tambours et des chants traditionnels.

Déclaration de Lima pour prévenir, combattre et éliminer le terrorisme (23-26 avril 1996)
Les représentants des États de l'Organisation des États Américians, basée à Washington, déclarent : «their most emphatic condemnation of all terrorist acts, wherever and by whomever perpetrated, and all methods used to commit them, regardless of the motivation invoked to justify the actsRéaffirmation du 21 septembre 2001 (texte en français - Paul Durand représente le Canada).

Les grands instruments internationaux des Droits de l'homme
Du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'homme. Version anglaise.

_____________________.____________

Autres textes pertinents

«Quelle que soit la philosophie qu'on professe, et même théologique, une société n'est pas le temple des valeurs-idoles
qui figurent au fronton de ses monuments ou dans ses textes constitutionnels, elle vaut ce que valent en elle
les relations de l'homme avec l'homme.» Maurice Merleau Ponty, Humanisme et terreur:
essai sur le problème communiste,
Gallimard, Paris, 1972, 174 pages, p. 10.

«Il y va de l'homme, de l'homme concret, de l'homme qui souffre, de l'homme qui recèle en lui des possibilités immenses
qu'il faut libérer.» Jean-Paul II, allocution à la XXe session de la conférence de la FAO, 12 novembre 1979,
à propos de la lutte contre la faim et des droits de l'homme.

 

Les droits de la conscience (1686)
Texte intemporel de Pierre Bayle, apôtre de la tolérance et précurseur des Lumières.

L'abolition de l'esclavage en France, 1848
Sa première abolition datait de 1794 : la Convention décrète que tous les hommes, sans distinction de couleurs, domiciliés dans les colonies, sont citoyens français, et jouiront de tous les droits assurés par la Constitution, 16 Pluviôse, An II. On estime aujourd'hui à 200 millions le nombre d'esclaves dans le monde, selon le CCEM (Comité contre l'esclavage moderne) dont le président d'honneur est Robert Badinter.

J'ACCUSE! Lettre ouverte d'Émile Zola à propos de l'affaire Dreyfus (1898)
«Je n'ai qu'une passion, celle de la lumière, au nom de l'humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur.»

Séparation des Églises et de l'État (9 décembre 1905)
La laïcité: "La République assure la liberté de conscience" (art. I); "La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte" (art.2).

I have a Dream, by Martin Luther King, Jr. (1963)
Une recherche passionnée de la justice qui réprouve toute violence.

Le Discours du Dalaï Lama à la Conférence de l'ONU sur les droits de l'homme (1993)
Le Prix Nobel de la paix s'exprime sur l'universalité des droits.

L'affaire Pinochet
«Aucune circonstance exceptionnelle, quelle qu'elle soit, qu'il s'agisse de l'état de guerre ou de menace de guerre, d'instabilité politique intérieure ou de tout autre état d'exception, ne peut être invoquée pour justifier la torture. L'ordre d'un supérieur ou d'une autorité publique ne peut être invoqué pour justifier la torture.» Extrait de l'article deux de la Convention des Nations unies contre la torture, 10 décembre 1984 (ratifiée par le Royaume Uni en 1998). Le principe avait établi par le Tribunal militaire international de Nuremberg, le 8 août 1945 : «The principle of international law which, under certain circumstance, protects the representatives of a state cannot be applied to acts condemned as criminal by international law. The authors of these acts cannot shelter themselves behind their official position to be freed from punishment.»

Comment lutter contre la propagande extremiste sur Internet?
Une conclusion pleine de bon sens de l'Anti-Defamation League (ADL), respectueuse du 1er amendement. As a powerful technological tool that permits instantaneous communication between disparate populations across the globe, the Internet can promote cultural tolerance in a larger sense. It can help educate people, promote positive messages, spread truthful information, and facilitate the exchange of ideas.

Le 12 mars 2000, l'Église romaine demandait pardon pour 2000 ans de fautes
Attitude vis-à-vis des Juifs, des femmes, des peuples autochtones, Inquisition, croisades, conversions forcées, affaire Galilée, guerres de religion, traite des Noirs, non respect des droits de l'homme, etc. source : CNN. «Chiediamo perdono per le divisioni che sono intervenute tra i cristiani, per l'uso della violenza che alcuni di essi hanno fatto nel servizio alla verità, e per gli atteggiamenti di diffidenza e di ostilità assunti talora nei confronti dei seguaci di altre religioni.» L'Osservatore Romano. «Jamais plus d'offense envers quelque peuple que ce soit ; jamais plus de recours à la violence ; jamais plus de discriminations, d'exclusions, d'oppressions, de mépris.».

Charte mondiale des femmes pour l'humanité
Adoptée en décembre 2004 à Kigali (Rwanda) par la Marche mondiale des femmes. Celle-ci est due à l'initative de la Fédération des femmes du Québec et est basée à Montréal.

 

Gouvernements / International / Universalité des droits

_____________________.____________


PHILOSOPHIE, EDUCATION, CULTURE


 

modifié le 13 mars 2008
 

Courrier électronique
 

Pierre Cohen-Bacrie
 

Compteur


Curiosités                                         Méga-bibliothèques

Vers le sommaire du site Philosophie, éducation, culture