Crimes contre l'humanité : l'antisémitisme

avant, le racisme, l'humiliation et l'indifférence;
après, la violence et la mort.


Élie Wiesel, Prix Nobel de la paix en 1986.

Je suis profondément convaincu que la mémoire
de l'injustice est un appel à la justice.
Élie Wiesel

 L'Église demande pardon


 
_____________________.____________

Des attitudes différentes

"Un jour viendra, c'est sûr, de la soif apaisée,
nous serons au-delà du souvenir, la mort aura
parachevé les travaux de la haine."
Benjamin Fondane
gazé à Birkenau


Août 1942, Dieppe: environ 5000 Canadiens, de Montréal, d'ailleurs,
tentent un débarquement.


De Londres, la France Libre, tente de s'organiser
en parachutant des agents français.


En France occupée, les SS défilent pendant 5 heures sur les Champs Élysées,
et le premier ministre Laval, "accompagné d'officiers allemands",
troque des "volontaires français" pour travailler en Allemagne
contre des prisonniers de guerre.



À Berlin, en janvier 1942, les Nazis constatent,
à propos de
"la solution finale du problème juif" planifiée à ce moment-là:
«Im besetzten und unbesetzten Frankreich wird die Erfassung
der Juden zur Evakuierung aller Wahrscheinlichkeit nach
ohne große Schwierigkeiten vor sich gehen können».


Selon la traduction anglaise officielle, à la Conférence de Wannsee (janvier 1942), le régime nazi concocte
une planification criminelle d'une envergure inimaginable: 11 millions de personnes doivent être "éliminées"
à l'Est. At the beginning of the discussion Chief of the Security Police and of the SD, SS-Obergruppenführer
Heydrich, reported that the Reich Marshal had appointed him delegate for the preparations
for the final solution of the Jewish question in Europe.


«Under proper guidance, in the course of the final solution the Jews are to be allocated for appropriate labor in the
East. Able-bodied Jews, separated according to sex, will be taken in large work columns to these areas for work
on roads, in the course of which action doubtless a large portion will be eliminated by natural causes.
The possible final remnant will, since it will undoubtedly consist of the most resistant portion,
have to be treated accordingly, because it is the product of natural selection
and would, if released, act as a the seed of a new Jewish revival
(see the experience of history.)»


Selon le révisionnisme français, cette transcription de la conférence de Wannsee est un faux.
Je ne peux en juger. Si seulement tout cela pouvait ne pas avoir eu lieu!. Mais, hélas!
 
«[En juin 1942] Himmler ordonna la déportation de tous les juifs, sans considération d'âge ni de sexe.
Et cela, dès que possible ; autant dans la zone occupée que dans la zone non occupée de France.»

Mémoires d'Adolf Eichmann, 1961. Le Monde du 8 mars 2000.
 

En URSS occupée, 363 211 Juifs ont été "exécutés"
en août-novembre 1942, ainsi que le rapporte Himmler à Hitler.



Mémorial sur l'emplacement du camp de Westerbork en Hollande
Mémorial du camp de Westerbork
"Dans l'épaisseur bleue du matin, âmes, je vous rends visite.
Je m'avance parmi vous, j'apprends vos noms et je vous offre
De la tendresse, du silence, la pensée de notre pays,
La pudeur d'être vivant".
Poème d'un auteur oublié.

«Between July 1942 and November 1944, 104.000 Dutch Jews and 250 Roma
passed through these two camps [Westerbork and Vught, Netherlands].
Of these, 58.380 deportees in 65 trains
were sent directly to Auschwitz.»


Étoile jaune
Le port de l'étoile jaune est imposé
aux Juifs, en zone occupée,
par ordonnance allemande
le 29 mai 1942
Vercors en a tiré
La marche à l'étoile.

Décret n°1301 du 6 juin 1942 réglementant, en ce qui concerne les juifs,
les professions d'artiste dramatique, cinématographique ou lyrique.
Nous, maréchal de France, chef de l'Etat français [...]
Fait à Vichy, le 6 juin 1942.
PH. PÉTAIN.
Par le Maréchal de France, chef de l'Etat français :
Le chef du Gouvernement,
PIERRE LAVAL.

"L'on admettait que certains fussent privilégiés — les Juifs allemands mais pas les Juifs Polonais ;
les anciens combattants et les Juifs décorés mais pas les Juifs ordinaires ; les familles dont les ancêtres
étaient nés en Allemagne mais pas les citoyens ayant récemment opté pour la nationalité allemande, etc.
Puisque aujourd'hui l'on présuppose généralement l'existence d'une loi de la nature selon laquelle toute personne
doit, face au désastre, renoncer à sa dignité, il est peut-être utile de rappeler que le gouvernement français proposa
les mêmes privilèges aux anciens combattants juifs français, et que ces derniers répondirent : " Nous déclarons
solennellement que nous renonçons à toute faveur exceptionnelle que nous vaudrait notre statut d'anciens
combattants " [American Jewish Yearbook, 1945]. Inutile d'ajouter que les nazis eux-mêmes ne prirent
jamais au sérieux ces " distinctions " : à leurs yeux, un Juif était un Juif."
Hannah Arendt, Eichman à Jérusalem:
rapport sur la banalité du mal,
Gallimard, 1997.

Le procès de Maurice Papon, cet ex-fonctionnaire de Vichy,
portait sur des actes très graves situés entre 1942 et 1944.
L'acte d'accusation intégral est publié par l'Humanité;
le dossier Papon du Monde en archives payantes
ou dans les documents de TF1 et de France2.

Henri Bousquet promet de faire aussi bien que l'Allemagne:
Le 16 juillet 1942, rafle du Vel d'Hiv: 12284 Juifs internés.
Août 1942, 10 000 arrêtés en Gironde par Maurice Papon,
alors Secrétaire général de la Préfecture à Bordeaux.
75 000 Juifs de France sur 320 000 auront été
déportés sous le régime de Vichy
2500 sont revenus.

«Il n'y a pas de culpabilité de la France parce que, pour moi,
la France était à Londres, ou dans le Vercors, elle n'était pas à Vichy,
parce que, pour moi, Vichy était la négation de la France
et en tout cas la négation de la République!».
Le Premier Ministre Lionel Jospin,
à l'Assemblée nationale,
21 octobre 1997.


Une descendante d'Alfred Deyfus est morte à Auschwitz
Inscription funéraire sur le caveau d'Alfred Deyfus au Cimetière Montparnasse

Dès la fin du dix-neuvième siècle,
Émile Zola prévoyait où mènerait l'antisémitisme.


«This century has witnessed an unspeakable tragedy, which can never be forgotten:
the attempt by the Nazi regime to exterminate the Jewish people, with the
consequent killing of millions of Jews. Women and men, old and young,
children and infants, for the sole reason of their Jewish origin, were
persecuted and deported. Some were killed immediately, while
others were degraded, illtreated, tortured and utterly robbed
of their human dignity, and then murdered.Very few
of those who entered the Camps survived, and
those who did remained scarred for life.
This was the Shoah.»
Le Vatican, 16 mars 1998 

Un extrait du communiqué de la victoire (8 mai 1945) radiodiffusé par le Roi George VI:
«The knowledge that everything was at stake: our freedom, our independence, our very existence
as a people; but the knowledge also that in defending ourselves we were defending the liberties
of the whole world; that our cause was the cause not of this nation only, not of this Empire
and Commonwealth only, but of every land where freedom is cherished and law and
liberty go hand in hand. In the darkest hours we knew that the enslaved and isolated
peoples of Europe looked to us; their hopes were our hopes; their confidence
confirmed our faith. We knew that, if we failed, the last remaining barrier
against a world-wide tyranny would have fallen in ruins.
But we did not fail.»

La démocratie et les droits fondamentaux ne sont pas donnés une fois pour toutes;
il faut être prêts à les défendre, se souvenir toujours avec reconnaissance
de ceux qui ont fait ou risqué le suprême sacrifice pour la liberté,
dans la guerre, hier, ou dans la paix, aujourd'hui,
et, c'est le plus difficile, tenter d'en être dignes.  

2000 ans de fautes
Le 12 mars 2000, l'Église romaine demande pardon pour son attitude vis-à-vis des Juifs:
"We are deeply saddened by the behavior of those who in the course of history have caused these children
of yours to suffer, and asking your forgiveness we wish to commit ourselves to genuine brotherhood," the pope responded.
Rabbi David Rosen, head of the Jerusalem office of the Anti-Defamation League of B'nai B'rith, told Reuters the inclusion
of a request for forgiveness from Jews in a Roman Catholic liturgy in St Peter's was "a significant step."
In 1998, the Vatican apologized for Catholics who had failed to help save Jews from Nazi
persecution and acknowledged centuries of preaching contempt for Jews.
The pope specifically asked for forgiveness for sins against Israel.
"Jamais plus d'offense envers quelque peuple que ce soit ; jamais
plus de recours à la violence ; jamais plus de discriminations,
d'exclusions, d'oppressions, de mépris"
Jean-Paul II
source: CNN interactive et le Monde.
voir aussi la page des Droits.
 
 _____________________.____________

Google
Liens du souvenir

Charles Morgan a écrit, dans Sparkenbroke :
La vie ne peut être vécue par l'oubli ou la substitution,
mais grâce au souvenir et à la transmutation.
Oublier c'est tuer.



 _____________________.____________

Antisémitisme pérenne

Le rapport Rufin (Chantier sur la lutte conte le racisme et l'antisémitisme) a paru à Paris le 19 octobre 2004. Il attire l'attention sur l'antisémitisme qui n'a pas. selon lui. à être fondu dans le racisme ou la xénophobie en général. Le MInistre de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales l'a jugé «personnel mais utile».

Jean Christophe Rufin est médecin et écrivain, ex vice-président de Médecins sans frontières, prix Goncourt. Non Juif, il a la posture de celui qu'Elie Wiesel appellerait un juste entre les nations. Sa voix détonante redonnerait confiance en l'esprit français : clarté et morale.

Chantier sur la lutte contre le racisme et l'antisémitisme
Jean-Christophe Rufin, 19 octobre 2004
Texte intégral en PDF

Extrait (pp 28 à 31) : l'antisionisme radical
L'antisionisme radical se rapprocherait de l'antisémitisme et cautonnerait (sans le vouloir peut-être) la haine et le passage à l'acte. Cette attitude est sinon légalement (on peut comprendre que le ministère trouve la suggestion de le faire tomber sous le coup de la loi «personnelle»), du moins moralement condamnable.

Dans un monde où on trouve souvent un peu d'antisémitisme dans son berceau (le mot est de Françoise Giroux) et où l'antijudaïsme dont l'Église s'est excusée publiquement ne s'efface pas d'une demande de pardon, dans un monde où l'Holocauste a eu lieu il y a à peine 60 ans, l'existence d'Israël est un devoir moral. L'oublier, le passer sous silence, aller à Jérusalem sans se recueillir à Yad Vashem (le mémorial de l'Holocauste), c'est prendre un parti pris : celui de l'oubli, de la négation, de l'unilatéralisme, de l'ignorance (ce terreau fertile de la haine). Ici «l'Enfer est pavé de bonnes intentions».


 _____________________.____________

Note sur Élie Wiesel

Pierre Cohen-Bacrie,
extrait d'une correspondance électronique

Élie Wiesel s'est vu conférer le Prix Nobel de la Paix;
il a participé au Forum de Davos 2000.


Chant en polonais
Piesn Obozowa
par Zbigniew Koczanowicz :

The words of this song are stained with our blood,
Within them are sorrow and grief,
Yet your camp song will carry beyond these barbed wires,
To a distant place unknown to you.
source: U.S. Holocaust Memorial Museum

_____________________.____________


PHILOSOPHIE, EDUCATION, CULTURE





Relations internationales.
                      Gouvernements et organisations continentales et mondiales.  


modifié le 17 mars 2008


Page d'accueil du site Philosophie, éducation, culture.


Pierre Cohen-Bacrie
     





Francité

homepagepetit panth onartspressecuriosit sdroitsscienceseditionphilosophielitt rature ducationsommaire du site